deen • français • it contact

1938 — 19 mai
Afin d'imprimer de nouveaux élans à l'aviation suisse, et de rattraper son retard par rapport à l'étranger, la Fondation «Pro Aéro» est créée, à laquelle appartiennent des personnalités de renom. Elle a pour but «d'éveiller chez les pouvoirs publics et les institutions, et tout particulièrement dans la jeunesse, la compréhension et l'enthousiasme pour l'aviation».

1938 — 21 mai
Pendant deux jours, dans toute la Suisse, est menée l'action «Pro Aéro»: une collecte pour la promotion de l'aéronautique. Cette action entend enthousiasmer la jeunesse vis-à-vis de l'aviation, encourager la relève des pilotes, soutenir le modélisme, le vol à voile et le sport aérien, et poursuivre l'œuvre des pionniers de l'air nationaux. Le 22 mai, 13 villes suisses devaient être desservies par des vols postaux spéciaux, avec émission d'un timbre postal assorti d'un cachet supplémentaire. Mais en raison du mauvais temps, ces vols n'ont pu être effectués que le 31 mai. Les recettes tirées de ce timbre spécial Pro Aéro rapportent 139'083 francs à la Fondation. Ce timbre spécial Pro Aéro est devenu une rareté recherchée. Selon les moments, le bloc de quatre non cacheté pouvait coûter 22'500 francs à un collectionneur. Conjointement avec les dons et la vente des insignes et étiquettes Cellux, cette action "timbres" rapporte 632'000 francs à la Fondation.

1938 — 15 août
À Zurich est créée la coopérative GBMZ (Genossenschaft in Memoriam Bider, Mittelholzer, Zimmermann). Le capital de fondation, de 500'000 francs, est souscrit par la Fondation Pro Aéro, l'Aéroclub de Suisse et le conseiller national Gottlieb Duttweiler. La GBMZ a pour but la promotion de l'aéronautique helvétique; elle y consacrera quelque 130'000 francs jusqu'en 1945. Sa première entreprise est l'édification d'un atelier permanent pour la construction de planeurs à Zurich, et d'où sortent une série de planeurs-école Zögling, de même que le planeur de performance Moswey II.

1939 — 22 mai
À l'occasion de l'exposition nationale à Zurich, la Fondation Pro Aéro assure des vols postaux spéciaux vers tous les chefs-lieux de cantons du pays.

1939 — 30 juin
La Suisse compte 150 planeurs et 800 vélivoles. Soutenue par la Fondation Pro Aéro, et sous la devise «voler est un devoir patriotique», la formation au vol à voile est proposée dans 57 groupes de vol à voile.

1939 — 27 juillet
Avec le concours de la Fondation Suisse Pro Aéro, des cours de formation à l'aéromodélisme pour instructeurs sont assurés à Einsiedeln (SZ) et Berne, afin de transmettre l'idée du vol à la jeunesse scolaire.

1941 — 30 avril
La Fondation Pro Aéro ne dispose toujours que d'un capital de fondation de 55'727 francs, car elle avait consenti de fortes contributions de soutien dans les années 1933 à 1940: à savoir 92'335 francs pour le vol à moteur sportif, 113'248 francs pour le vol à voile, et 81'267 francs pour la promotion de l'aviation nationale en général. Ces dépenses ont contribué à encourager l'idée du vol parmi la jeunesse, et particulièrement la construction de modèles réduits volants. Le livre «Flieg mit» de Walter Ackermann a été distribué aux bibliothèques des écoles.